• Pourquoi j'aime tant GNU/Linux (et pas du tout Micro$oft :p )

    Cedupropre – Friday, 25 November, 2016 - 05:36 - Sunday, 23 April - 01:08

Cet article s'adresse surtout à ceux qui me connaisse et qui m'ont déjà entendu parler de Linux sans y comprendre grand chose. Toutefois, c'est aussi l'occasion de présenter GNU/Linux à ceux qui n'en ont jamais entendu parlé ou vaguement par d'autres personnes.

Au commencement, mon père avait acheté un PC dans lequel il n'y avait rien. Puis il dit "Qu'il y ait un système d'exploitation dans ce PC et que celui-ci fonctionne". Mais mon père n'étant pas Dieu, il a emmené ce PC chez mon oncle informaticien qui lui a mis Windows 3.1 et il vit que cela était plus ou moins bon. Voilà comment j'ai connu l'informatique, avec Windows 3.1. Puis on passa à Windows 95 et, très vite, je vis que cela n'était pas bon. C'était hyper lent, toute l'interface avait changé, plus rien à voir avec la version précédente... et cela ne s'arrangeait pas tellement avec les versions suivantes, les logiciels plantaient souvent, Windows lui-même plantait souvent et niveau sécurité c'était une vraie passoire. "Plus stable, plus fiable, plus rapide", la bonne blague qui s'affichait à l'installation de chaque nouvelle version.

Puis j'ai découvert le monde de GNU/Linux. Alors certes c'est un monde bien différent, pratiquement tout marche différemment et on s'y perd très vite. Mais après quelques années d'expérience, je ne peux plus du tout m'en passer. Les "écrans bleus" ? Il y en a sous GNU/Linux... en tant qu'écran de veille ! xD

Tout d'abord, c'est quoi ? Linux est un noyau de système d'exploitation originellement développé pour faire fonctionner une version allégée de UNIX (un autre système d'exploitation libre mais plus orienté entreprise). GNU (pour "Gnu's Not Unix", "GNU n'est pas UNIX") se voulait au départ être un système d'exploitation libre sous une licence différente de celle de UNIX mais qui manquait d'un noyau. Linux ayant été publié sous la même licence que GNU, il a été choisi pour être intégré au projet et former le système GNU/Linux.

Et c'est quoi cette histoire de "licence libre" ? C'est ce qui rend le monde du logiciel libre si merveilleux. UNIX comme GNU/Linux ont été publié sous licence libre. C'est à dire que ce sont des logiciels, une fois que vous vous les êtes procurés, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Vous avez accès au code source et si vous savez programmer, vous pouvez modifier ce code source pour que le logiciel réponde parfaitement à vos besoins. Et vous pouvez repartager tout ou partie du logiciel tel quel ou modifié avec qui vous voulez. C'est pour ça que même si libre ne signifie pas gratuit, la quasi totalité des logiciels libres le sont et c'est le cas notamment de GNU/Linux.

La grande force de GNU/Linux, c'est le choix : vous pouvez choisir quel programme d'amorçage vous permettra de lancer Linux ou Windows, quel logiciel sera exécuté en premier pour démarrer tous les autres, quels outils vous voulez utiliser pour copier, renommer, éditer, etc. vos fichiers et dossiers, quel interpréteur de commandes vous voulez pour utiliser ces outils, quel logiciel gérera votre carte graphique, quel logiciel gérera votre session graphique, quelle interface graphique vous voulez utiliser, quel logiciel gérera votre (vos) carte(s) son et encore tous pleins de trucs. Bref, vous pouvez vraiment personnaliser votre système GNU/Linux selon vos besoins. Vous pouvez même utiliser un autre noyau que Linux comme Hurd ou d'autres outils que ceux de GNU comme Busybox.

Évidemment, pour beaucoup de logiciels, surtout au niveau du système, il faut les connaître et c'est très loin d'être donné à tout le monde. Si je vous dis que vous avez le choix entre OpenRC, Upstart ou Systemd... Ou encore entre ALSA, Pulseaudio ou JACK... Ou même X11 ou Wayland... Seuls des initiés peuvent comprendre de quoi il s'agit. Heureusement, vous n'êtes pas obligé de faire tout ces choix. Plusieurs communautés de nombreuses personnes (parfois même des entreprises) gèrent ce qu'on appelle des distributions. Ces distributions fournissent une image de CD d'installation qui va installer plusieurs de ces logiciels par défaut en vous laissant parfois certains choix comme l'interface graphique. Ces distributions mettent aussi à disposition des dépôts de logiciels pour permettre de télécharger et installer très facilement des logiciels supplémentaires ou alternatifs aux logiciels par défaut, presque comme les magasins d'applications pour smartphone comme Apple Store ou Google Play. Vous pouvez donc installer les logiciels par défaut sans trop vous soucier de ce que c'est puis les remplacer par d'autres plus tard si vous vous rendez compte que c'est mieux.

Pour vous donner un exemple, voici mes choix : GRUB pour le gestionnaire d'amorçage, Linux pour le noyau, SysV Init pour le lancement de tous les autres logiciels, GNU pour les outils en ligne de commande, BASH pour l'interpréteur de commande, X11 pour le serveur graphique, LightDM pour la gestion de l'affichage, XFCE 4 pour l'interface graphique, XFWM pour la gestion des fenêtres, Thunar pour la gestion des fichiers en mode graphique, ALSA dmix pour la gestion du son, MPD pour gérer et jouer la musique, GMPC pour contrôler MPD, Firefox pour naviguer sur internet, LibreOffice pour la suite bureautique, VLC pour lire les vidéos, Mousepad pour éditer les textes simples, Geany pour éditer mes scripts et encore pleins d'autres trucs. Et pour pousser la personnalisation encore plus loin, j'ai fait des scripts exécutés à des heures spécifiques par Cron qui changent l'apparence de mon bureau selon l'heure qu'il est (des thèmes claires en journée et sombres le soir et la nuit). Ça c'est pour dire que, sous GNU/Linux, je fait ce que je veux.

Capture de bureau

Un gros avantage aussi pour les logiciels libres, c'est que même si vous ne connaissez pas la programmation, beaucoup sont tellement paranoïaques que pour chaque logiciel qu'ils installent, ils vérifient d'abord le code source pour s'assurer qu'il fait bien ce qu'il est sensé faire et qu'il va pas aller farfouiller là où il faut pas par exemple à la recherche de données personnelles à envoyer à une tierce personne qui va les revendre à n'importe qui. Et la plupart du temps, si un logiciel fait une telle chose, le gars paranoïaque va s'assurer en tapant scandale que le monde entier le sache. Ainsi, on a la garantie qu'un logiciel libre ne fera pas de choses malhonnêtes à votre insu. En même temps, ces personnes vont essayer de trouver d'éventuelles failles de sécurité et n'hésitent pas à prévenir les développeurs en cas de résultat positif ce qui permet à ces derniers de développer un patch correctif très rapidement. C'est ainsi que les meilleurs logiciels de sécurité sont des logiciels libres et non des logiciels propriétaires payants. Malheureusement, cet avantage a montré ses limites et on peut par exemple citer le cas de la fameuse faille Heartbleed, grosse faille vieille de 2 ans qui a obligé le monde entier à changer son mot de passe sur plusieurs sites après que ceux-ci aient installer le patch de sécurité car cette faille pouvait permettre de récupérer ces données en clair. Une des causes probables de la présence de cette faille est que si certains logiciels libres sont développés par des milliers d'informaticiens à travers le monde, d'autres comme OpenSSL qui est le fameux logiciel touché par Heartbleed, bien que très largement utilisé, ne comptait que 2 développeurs. Malgré cela, on peut noter qu'une fois découverte, la faille a très vite été corrigée et, la plupart du temps, les failles sont repérées beaucoup plus vite.

En bref, GNU/Linux (ainsi que l'ensemble des logiciels libres) est stable, fiable, rapide, personnalisable, en constante amélioration, puissant, riche, sécurisé, respectueux de la vie privée, bienveillant, magique, etc., etc., etc... Et, en plus, c'est gratuit ! Et, contrairement au monde du logiciel propriétaire et commercial, vous n'êtes pas le produit !

Alors, bien sure, rien n'est parfais dans ce monde, et le logiciel libre n'échappe malheureusement pas à cette règle. Et alors que la plupart des développeurs libres font tout pour que leur logiciel respecte toutes les qualités que j'ai citées plus haut, il y a des clowns qui réussissent à s'incruster et à transgresser toutes les règles. Et là je vais dénoncer Ubuntu qui a ajouter une fonctionnalité qui vous affiche de la pub dans vos recherches de fichiers locaux en envoyant vos données personnelles à Amazon et d'autres sites, Linux Mint qui impose une extension dans Firefox qui livre elle aussi vos données à des sites commerciaux, Pulseaudio dans un tout autre domaine qui est très médiocre niveau performance, les problèmes de cartes son étant souvent résolu par la suppression de ce programme qui est malgré tout arrivé à ce faire une place parmi les logiciels installés par défaut dans la plupart des distributions, Systemd par le même développeur que Pulseaudio qui piétine la philosophie de UNIX qui est "Faire une seule chose et la faire bien" en intégrant pleins de fonctionnalité en un seul programme en plus de l'initialisation du système comme la gestion du réseau, la synchronisation de l'heure, la gestion des périphériques et plusieurs autres choses dont il ne devrait pas s'occuper et lui aussi arrive à s'incruster par défaut dans la plupart des distributions sans laisser de réelle possibilités de le remplacer par autre chose (heureusement qu'il existe des initiatives comme Devuan pour le faire).

Alors avec tout ça, si vous aussi vous voulez vous mettre à Linux, vers quelles distribution se tourner ? Je ne connais malheureusement aucune distribution parfaite pour débutant qui n'incluent pas Systemd et Pulseaudio, mais je dirais malgré tout HandyLinux qui permet de passer à Debian le jour où vous êtes prêt à aller plus loin dans Linux et à utiliser Devuan pour vous passer de Systemd. Quant à Pulseaudio, lui on peut le supprimer facilement, ALSA prendra alors le relais et gérera vos sons à la perfection.

Voilà pour les raisons qui m'ont poussé à utiliser GNU/Linux. Le seul inconvénient qui lui reste, c'est que je ne peux pas y faire tourner tous mes jeux préférés, mais je crois que ça ne saurait tarder...

  • 4 Comments

  • 26 November, 2016 Neven

    Il existe sous GNU/Linux des émulateur Windows permettant faire tourner nos jeux préférés sans trop de problèmes ?

  • 27 November, 2016 qwerty

    Wine

  • 29 November, 2016 Raphaël Jadot

    PlayonLinux (basé sur Wine)

  • 5 December, 2016 Cedupropre

    Effectivement, Wine ou PlayOnLinux qui permet d'utiliser Wine plus facilement mais ce n'est malheureusement pas parfait, il y a encore des jeux qui ne tournent pas bien avec ce logiciel... Mais il existe une énorme base de données reprenant beaucoup de jeux et comment ils se comportent avec Wine : https://appdb.winehq.org/ ;)